Commentaires

La Chine se trouve toujours dans le stade primaire du socialisme

Publié le:2018-06-06 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par:Xin Ming | Source:Quotidien du Peuple (Le 2 mai 2018 Page 7)

L’entrée du socialisme à la chinoise dans une nouvelle ère signifie que la nation chinoise est en voie d’accomplir un grand bond, passant d’une nation qui s’est relevée, à une nation riche, puis à une nation puissante. Dans ce contexte historique exaltant qui pousse les gens à s’avancer, le 19e Congrès du Parti communiste chinois répète solennellement que notre pays se trouve et se trouvera encore longtemps dans le stade primaire du socialisme, et cette réalité fondamentale n’a pas changé. Cela manifeste complètement que le Comité central du Parti communiste chinois, ayant Monsieur le camarade Xi Jinping comme tête, a une prévoyance politique et une force stabilisatrice claires, conscientes, calmes, tranquilles, fières et présomptueuses, et que cela a une grande signification politique, théorique et pratique. 

Saisir ferme la réalité fondamentale du stade primaire du socialisme 

Le stade primaire du socialisme se réfère à une période particulière que la Chine doit passer pour construire le socialisme dans les conditions de la productivité arriérée et de l’économie de marchandises sous-développée. Le niveau de la productivité est le critère principal pour le jugement du stade primaire du socialisme. Si la productivité n’est pas suffisamment élevée et qu’elle ne soit pas améliorée au niveau de la modernisation, le pays restera toujours dans le stade primaire du socialisme. Donc, dans le rapport du 13e Congrès du Parti communiste chinois, il est indiqué que « De la réalisation générale de la transformation socialiste du système de propriété privée des matières de production dans les années 50 jusqu’à la réalisation générale de la modernisation du socialisme, il faut au moins plus de cent ans et toute cette période appartient au stade primaire du socialisme. » En effet, cela manifeste deux caractéristiques du stade primaire du socialisme : la modernisation du socialisme n’est pas généralement réalisée et il faut plus de cent ans. 

Après le développement rapide de la réforme et de l’ouverture, surtout après les succès historiques et les changements historiques depuis le 18e Congrès du Parti communiste chinois, le socialisme à la chinoise est monté sur une grande et nouvelle marche et a réalisé un essor significatif, dont la caractéristique la plus remarquable est que la contradiction principale de la société s’est déjà transformée en celle entre l’aspiration populaire à une meilleure vie et le développement déséquilibré et insuffisant. La contradiction principale dans la société est une représentation objective du niveau du développement de la productivité sociale et des caractéristiques des phases du développement social. La transformation de la contradiction principale de la société signifie que le niveau du développement de la productivité a réalisé un certain bond et que la phase du développement s’avance un pas. En revanche, le bond actuel du niveau de la productivité n’atteint pas encore le niveau de la réalisation de la modernisation. Les caractéristiques de cette phase du développement manifestées sont les nouvelles caractéristiques dans la grande circonstance du stade primaire du socialisme et pas celles qui dépassent le stade primaire du socialisme. Donc, cela ne peut pas changer le jugement du stade où se trouve le socialisme de la Chine. 

Dans le rapport du 19e Congrès du Parti communiste chinois, il est indiqué que le niveau de la productivité de la société chinoise s’est considérablement élevé en général, du point de vue de l’analyse longitudinale en principe. A vrai dire, aujourd’hui, le niveau général de la productivité de la société chinoise s’est bien élevé, et la productivité sociale s’est déjà classée dans le premier rang mondial dans beaucoup de domaines. Non seulement comparée à celle des années 70 et des années 80, elle est absolument sans commune mesure, mais aussi comparée à celle des années 90, des années 2000 et même à celle des années 2013, elle n’est pas du tout au même niveau. Mais du point de vue du développement du monde entier, si l’on fait une comparaison directe, on pourra dire que le niveau général de la productivité de la société chinoise reste encore à niveau moyen et dans le stade primaire du socialisme.  

Plus concrètement, le déséquilibre et l’insuffisance dans le développement sont fondamentalement dus au bas niveau de la productivité. Ce genre de déséquilibre et d’insuffisance se manifeste non seulement dans les régions sous-développées et rurales, mais aussi dans les régions développées dans l’Est, y compris certaines grandes villes. Par exemple, les institutions de soins de haute qualité et les institutions d’éducation de haute qualité sont toujours des ressources rares. La construction du réseau de canalisations urbaines sous-terrain de haut niveau vient de se lancer, reste à se lancer dans différentes villes et dans certaines villes. En plus, il y a encore des villages urbains, etc.  

Le stade primaire du socialisme se manifeste également dans le fait que la construction du système présent n’est pas encore mûre et qu’il faut toujours la compléter et développer. Former une série totale de systèmes plus mûrs et plus fixés dans tous les domaines et mettre en œuvre complètement les avantages du système du socialisme à la chinoise ne sont pas des affaires faciles et demandent une longue période du temps. 

La répétition sur le fait que notre pays se trouve et se trouvera encore longtemps dans le stade primaire du socialisme, cette réalité fondamentale n’a pas changé, cela n’entre pas en conflit avec le jugement sur l’entrée du socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère. La nouvelle ère est celle du stade primaire du socialisme et est une caractéristique transitoire pendant le long processus du stade primaire du socialisme. Dans le contexte du stade primaire du socialisme, le grand succès du socialisme à la chinoise annonce au monde entier que le socialisme épanouit une grande vivacité et fait de la Chine le drapeau du développement scientifique socialiste du 21e siècle et le pilier du redressement du socialisme mondial. Tout cela manifeste mieux la direction correcte puissante du Parti communiste chinois et l’effort du peuple chinois uni et solidaire. 

Se baser ferme sur la plus grande réalité--le stade primaire du socialisme 

Monsieur le camarade Xi Jinping a indiqué qu’il faut non seulement se baser la construction économique sur le stade primaire du socialisme, mais aussi retenir au cœur que la construction politique, culturelle, sociale et écologique doit se baser également sur le stade primaire du socialisme. Il faut non seulement se baser sur le stade primaire du socialisme au moment où le volume total économique est au bas niveau, mais aussi le retenir quand il sera amélioré. Il faut non seulement se baser sur le stade primaire pour faire un plan du développement à long terme, mais aussi le retenir dans le travail quotidien. La raison pour laquelle on souligne sur la position du développement du stade primaire du socialisme est que l’établissement de la bonne voie et de bonnes orientations politiques est dû au bon jugement du stade du développement. Si on oublie la plus grande réalité du stade primaire du socialisme, on subira des épreuves dans la pratique.  

La plus grande réalité du stade primaire du socialisme nous rappelle qu’il faut tenir ferme et faire développer le socialisme à la chinoise, posséder suffisamment de conscience et de force stratégiques dans l’établissement des principes politiques et s’efforcer d’éviter les tendances d’ignorer la réalité pour chercher une réussite rapide. D’ailleurs, il faut renforcer les sens d’incertitude, songer au danger qui couve quand on est en sécurité, et s’inquiéter pour la décadence quand on est en pleine prospérité. On préfère mieux estimer la longue durée et la complexité du stade primaire du socialisme. 

L’économie chinoise s’est déjà transformée de la phase du développement rapide en celle du développement de haute qualité et elle se situe dans la période d’attaque pour changer de mode du développement, optimiser la structure économique et changer des forces motrices. Cela montre que le niveau de la productivité sociale ne correspond ni à la demande approfondie du développement ni à l’attente de la population. Il faut prendre une conscience dialectique du niveau du développement de haute qualité et accélérer le changement et l’escalade de l’économie. Incontestablement, dans le passé où le niveau de la productivité était très bas, pour réaliser le miracle du développement économique, il fallait travailler dur et payer cher. Même aujourd’hui, le taux de productivité de la Chine est encore inférieur à celui de nombreux pays dans le monde. Le volume total économique de la Chine se classe stablement à la deuxième place dans le monde. La mission de faire une économie puissante de l’économie grande reste lourde et longue. La grande économie possède toujours le talon d’Achille, qui se manifeste dans la qualité du développement et l’efficace qui restent à désirer, la créativité insuffisante et le niveau de l’économie réelle qui rester à s’améliorer. Il nous faut nous efforcer d’attraper les autres pays. 

Pour saisir ferme la ligne de base du Parti communiste chinois, qui est la ligne de vie du Parti et du pays et la ligne de bonheur du peuple, il faut se baser solidement sur la plus grande réalité du stade primaire du socialisme. 

Il faut considérer la construction économique comme le noyau et tenir ce noyau comme le facteur important pour le renouveau. Même si la phase du développement chinois s’est déjà transformé de l’avant du développement en celle d’après le développement, cela ne signifie pas que l’on n’a plus besoin de développement, et par contre, il nous faut continuer de considérer le développement comme la première mission importante. Pourtant, ce développement est au plus haut niveau, de meilleure qualité, de meilleure efficacité, plus équilibré et suffisant. Le développement complet que nous préconisons est un développement avec des axes. La construction économique est toujours la locomotive du développement. En même temps, il nous faut réaliser un développement coordonné de la construction politique, culturelle, sociale et écologique. 

Il faut tenir les quatre principes comme la fondation du pays. Il faut incarner la confiance en voie, théorie, système et culture du socialisme à la chinoise dans tous les domaines de la construction de la modernisation socialiste. Sur les questions concernant la position politique, le principe politique et le chemin politique, il ne faut pas avoir la moindre confusion. Sur les questions concernant la conscience politique, celle de la situation générale, celle du noyau et celle du modèle, il faut avoir une position ferme et nette. Surtout, il faut tenir ferme la direction du Parti communiste chinois dans tous les travaux en mettant en valeur les caractéristiques les plus fondamentales du socialisme à la chinoise et les plus grands avantages du système du socialisme à la chinoise. 

Il faut tenir ferme la réforme et l’ouverture et les considérer comme la voie pour devenir plus puissant. Il faut maintenir davantage l’émancipation de l’esprit, et la libération et le renforcement de la productivité sociale. Il faut repartir à partir du nouveau point de départ historique, approfondir les réformes de manière intégrale, commencer avec les obstacles durs et pénibles, dire non aux barrières de profit et donner plus de sentiments d’obtention à la population. Il faut promouvoir l’ouverture vers l’extérieur dans tous les domaines, participer activement à l’administration de l’économie mondiale et à l’approvisionnement des produits communs mondiaux et élever le droit de parole systématique dans l’administration de l’économie mondiale. 

S’efforcer d’écrire de nouveaux chapitres du socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère 

Monsieur le camarade Xi Jinping a mentionné qu’il faut non seulement avoir une idée que la réalité fondamentale du socialisme qui se trouve dans le stade primaire n’a pas changé, mais aussi avoir une idée des nouveaux changements et des nouvelles caractéristiques que de différentes phases du développement présentent. Il faut pousser le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère à s’avancer, avec la nouvelle pensée, la nouvelle action et le nouvel esprit, tout en évoluant dans le temps et s’avançant avec le temps. Il est à souligner qu’il ne faut jamais faire des choses qui sautent les phases du développement, qu’il ne faut pas s’encroûter dans la routine et n’accomplir rien qui vaille et qu’il faut essayer de faire tout ce que l’on peut faire avec les conditions existantes, saisir les opportunités de l’époque, et entreprendre des choses à la mesure des moyens tout en y mettant toutes les forces. Il faut corriger avec fermeté les pensées et les pratiques qui restent en arrière de notre temps, qui ne tiennent aucun compte des faits objectifs en changement profond, qui suivent des chemins abattus, qui refusent de faire des progrès. 

Il faut se servir plus consciemment de la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère pour armer l’esprit, diriger les pratiques et promouvoir le travail. Il faut réaliser l’objectif des « deux centenaires » et le rêve chinois du grand renouveau de la nation chinoise dans le cadre principal du stade primaire du socialisme. C’est une pratique grandiose sans précédent. Dans le contexte où les pays développés occidentaux sont dans les difficultés et restent quand même aux premiers rangs, la Chine, en tant que pays en développement, prend l’initiative pour participer à la gouvernance mondiale, établir un nouveau type de la relation internationale qui cherche à coopérer en gagnant-gagnant avec plus d’égalité et de justice avec la valeur de la communauté du destin pour l’humanité. Cela est également une grande pratique sans précédent. La Chine offre la solution chinoise à l’exploration humaine d’un meilleur système social avec la pratique chinoise, et apporte de plus grandes nouvelles contributions à l’essor de la civilisation humaine avec le grand renouveau de la civilisation chinoise. D’ailleurs, c’est une grande pratique de la raison et de la droiture de la part du Parti communiste chinois et de la Chine. La grande pratique a besoin de la grande théorie comme direction et de la grande pensée comme guide. Voici la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère. 

Il faut abandonner ce qui est ancien pour établir celui de nouveau et innover avec plus de fermeté tout en faisant des nouveautés, accueillant de nouveaux défis et assumant de nouvelles missions. Il nous faut maintenir la ligne principale du Parti communiste chinois inébranlablement. Mais, dans la nouvelle ère, pour tenir ferme vraiment et mieux la ligne principale du Parti, il faut avoir de nouvelles actions. Il faut mettre en application la nouvelle pensée du développement, accélérer la transformation du mode du développement économique, optimiser la structure économique, améliorer la qualité du développement et l’efficacité et créer un nouveau chemin du développement. Il faut promouvoir sérieusement la réforme. Il faut modifier non seulement les systèmes, les mécanismes, les concepts et les actions hors de propos, mais aussi les aspects qui ne sont ni corrects ni bons pendant le processus de la réforme. Dans ce domaine, il faut non seulement avoir le courage de faire des changements, mais aussi faire de grands changements et des changements complets. 

Il faut s’avancer à pas grands en suivant le chemin du socialisme à la chinoise. Du stade primaire au stade supérieur et jusqu’au stade encore plus supérieur du communisme, ce sont les convictions fermes et les missions historiques du Parti communiste chinois. Le 19e Congrès du Parti communiste chinois a fait un arrangement stratégique des deux étapes. Le Parti a fait un avancement critique sur la base de la réalisation générale de la modernisation. De plus, le 19e Congrès du Parti communiste chinois a mentionné qu’il faut transformer notre pays en un grand pays socialiste moderne et puissant en 2050. Cela manifeste l’aspiration et l’ambition du Parti communiste chinois.