Commentaires

Réforme et ouverture : expérience chinoise et révélation historique

Publié le:2018-07-31 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par: | Source:Quotidien Guangming (le 5 juillet 2018)

Dans son discours à l’ouverture de la conférence annuelle 2018 du forum de Boao pour l’Asie, le président chinois Xi Jinping a résumé les progrès historiques que la Chine a accomplis durant les 40 années de réforme et d’ouverture, tout en mettant en évidence les révélations apportées par la réforme et l’ouverture. « L’une des révélations les plus importantes est la suivante : un pays ou une nation doit avancer dans la logique du progrès historique et se développer dans la tendance de son époque pour se redresser », a souligné Xi Jinping. La politique de réforme et d’ouverture mise en œuvre par la Chine a apporté à la société humaine des expériences chinoises précieuses.  

Les grandes réalisations de la réforme et de l’ouverture ont prouvé qu’il y avait plus d’une voie à la modernisation et qu’il suffisait de trouver la bonne direction tout en étant persévérant. Depuis 1840, la Chine a mené de différentes tentatives dans la poursuite de l’indépendance nationale et de la prospérité, notamment le mouvement d’auto-renforcement visant à « apprendre la technologie avancée de l’Occident pour résister l’invasion des puissances occidentales », la réforme des Cent Jours, la révolution Xinhai de 1911, ou encore, le mouvement de la nouvelle culture. Ces efforts de la Chine en vue de moderniser le pays sont tous centrés sur l’Occident, ce qui ne convient pas à la société semi-coloniale et semi-féodale dans laquelle se trouvait la Chine. En effet, les valeurs fondamentales de la modernité occidentale, caractérisée par la modernité du capital, sont l’expansion du capital et la maximisation du profit. « La démocratie, la liberté, l’égalité et la fraternité » n’étaient que des déclarations : la colonisation, le pillage, l’expansion et l’exploitation étaient des actes réels. Dans le monde capitaliste, la Chine serait destinée à être exploitée. Il était donc impossible d’attendre l’indépendance nationale en étudiant la modernité occidentale, encore moins la prospérité et la renaissance de la nation. C’est en réalisant cette vérité de la modernité occidentale que les communistes chinois ont entamé la voie de la modernisation socialiste sous la direction du marxisme, une voie menant aux grandes réalisations des 40 années de réforme et d’ouverture. Le succès de la modernisation socialiste chinoise a non seulement brisé le monopole du discours de la modernité occidentale, mais a aussi ouvert d’autres voies à la modernisation pour les pays en développement. L’expérience chinoise a ainsi fourni de nouveaux choix aux autres pays et nations du monde qui souhaitent accélérer le développement tout en maintenant leur indépendance. La Chine a apporté de la sagesse et des solutions chinoises à l’humanité pour résoudre les problèmes auxquels elle est affrontée.  

Les grandes réalisations de la réforme et de l’ouverture ont aussi prouvé que la réforme et l’ouverture répondaient aux inspirations du peuple chinois pour le développement, l’innovation et une vie meilleure, tout en étant conformes aux tendances mondiales de notre époque, à savoir le développement, la coopération et la paix. Pour être invincible dans un monde de paix et de développement, il faut connaître soi-même, avoir le courage de se réformer de manière globale et faire jouer pleinement les avantages de son régime. Le peuple chinois n’a cessé de se réformer pour améliorer continuellement le régime socialiste aux caractéristiques chinoises et éliminer les défauts institutionnels qui entravent le développement. Dans ce processus, le régime socialiste a montré d’énormes avantages par rapport au régime capitaliste : la productivité au travail, la qualité des bénéfices de développement et les perspectives de développement se sont améliorées. Le monde d’aujourd’hui est un monde ouvert, et la tendance de la mondialisation est imparable. Le peuple chinois prend l’initiative de s’ouvrir au monde extérieur et exploite pleinement les avancées scientifiques, technologies et les expériences de gestion utiles de la société humaine, tout en explorant de nouvelles pratiques, afin d’améliorer ses capacités à saisir les conjonctures nationale et internationale, élevant ainsi la qualité et le niveau de son ouverture. Depuis 40 ans, grâce à la direction du Parti communiste chinois (PCC), la Chine associe les principes fondamentaux du marxisme à ses conditions réelles pour aller de l’avant tout en explorant, elle incorpore la réforme et l’ouverture dans le processus du développement et du progrès mondial tout en assurant un rôle adéquat à sa puissance sur la scène internationale. Elle est devenue le principal stabilisateur et le premier moteur de la croissance mondiale et a contribué, de façon unique, à la construction d’un monde ouvert, inclusif, propre et beau qui bénéficie d’une paix durable, d’une sécurité universelle et d’une prospérité commune.     

L’expérience chinoise en matière de réforme et d’ouverture constitue une richesse spirituelle précieuse pour le monde. Elle nous apporte aussi quatre révélations majeures. 

Tout d’abord, nous devons saisir fermement la logique du progrès historique,  ouvrir la réflexion, analyser les problèmes et guider les actions dans la logique du progrès historique. Le capitalisme est voué à l’échec et finira par être remplacé par le socialisme : c’est la vérité révélée par le marxisme. En même temps, il nous faut aussi comprendre que la transition entre les choses anciennes et nouvelles implique un processus long durant lequel les choses anciennes refusent de quitter volontairement la scène de l’histoire. Nous devons maintenir notre confiance dans la voie, la théorie, le régime et la culture qui nous appartiennent, nous préparer à mener une grande lutte avec de nouvelles caractéristiques historiques et travailler sans relâcher pour atteindre l’objectif des « deux centenaires » et le « rêve chinois » du grand renouveau de la nation chinoise. 

Ensuite, nous devons saisir fermement les tendances de développement de notre époque. Ce n’est qu’en suivant les tendances de l’histoire que nous parviendront à la prospérité. Le monde d’aujourd’hui est un monde de coopération pacifique, d’ouverture, d’intégration, de réforme et d’innovation. La coopération pacifique exige que nous abandonnions la mentalité de la guerre froide et la pensée du jeu à somme nulle pour aller vers une situation gagnant-gagnant par le développement pacifique et la coopération. L’ouverture et l’intégration nous obligent à ne pas se replier sur soi-même et à adopter une attitude ouverte pour promouvoir la prospérité commune. La réforme et l’innovation nous demandent de proposer de nouvelles idées avec audace. C’est pour ces raisons que l’initiative de Xi Jinping sur la construction d’une communauté de destin pour l’humanité est saluée par de plus en plus de pays et de peuples dans le monde, ce qui n’est pas le cas des idées antimondialisation proposées par certains pays.  

Puis, nous devons poursuivre notre propre voie de développement. Le socialisme aux caractéristiques chinoises est né de la combinaison entre les principes fondamentaux du marxisme et les conditions réelles liées à la réforme et l’ouverture de la Chine. C’est un socialisme adapté à la réalité chinoise, basé sur la théorie et l’expérience du peuple chinois dans la réforme et l’ouverture. Bien que le socialisme à la chinoise ait abouti à des progrès exceptionnels, la Chine n’a jamais cherché à « exporter » son modèle de développement. Au contraire, elle encourage les autres pays à choisir une voie de développement qui convient à leur peuple. La Chine respecte le droit des autres pays de choisir leur propre régime et leur propre voie de développement. Ce respect constitue la base pour établir le respect mutuel et une coexistence pacifique. C’est aussi une exigence inévitable pour construire un monde pacifique, paisible, prospère, ouvert et beau.  

Enfin, nous devons maintenir toujours la suprématie du peuple. Le cœur de la force que la Chine a démontrée à travers la réforme et l’ouverture est d’avoir pleinement mobilisé l’enthousiasme et la créativité des larges masses populaires. Le principe de la suprématie du peuple a été appliqué dans tous les domaines du développement économique et social, ce qui a permis au peuple chinois d’avoir continuellement davantage de sentiments de satisfaction, de bonheur et de sécurité. En soulignant la place centrale de l’homme, le développement socialiste dépasse la logique de développement du capitalisme axée sur la recherche des profits. Pour poursuivre le développement socialiste, nous devons continuer à approfondir la réforme, à intensifier l’ouverture et à avancer dans la modernisation socialiste aux caractéristiques chinoises.   

(Par : Centre d’études de la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère (Pékin) Rédaction : Hu Yuping)