Commentaires

Guider le développement et la prospérité en commun de l’Organisation de coopération de Shanghai par de nouveaux concepts de développement

Publié le:2018-08-01 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par:Dong Yan | Source:Quotidien Guangming (Le 18 juin 2018)

Récemment, monsieur le président Xi Jinping a fait un discours très important lors de la 18e réunion du Conseil des chefs d’Etat des pays membres de l’Organisation de coopération de Shanghai. Sur la base de la conclusion et la revue concernant le processus de développement extraordinaire de l’Organisation de coopération de Shanghai, il a hautement loué des grands succès obtenus par l’Organisation de coopération de Shanghai. De plus, il a expliqué les valeurs particulières et les nouvelles connotations de l’esprit Shanghai et a proposé cinq conseils pour la construction de la communauté de destin en commun de l’Organisation de coopération de Shanghai dans la nouvelle ère, tout en offrant la sagesse chinoise à l’Organisation de Coopération de Shanghai des plusieurs aspects, y compris les concepts de développement, de sécurité, de coopération, de civilisation, de gouvernance mondiale.  

Donner de nouvelles connotations à l’esprit de Shanghai, construire l’économie mondiale ouverte  

L’Organisation de coopération de Shanghai est le résultat important de l’innovation du modèle de la gouvernance mondiale proposée par la Chine. Après 17 ans de développement, l’Organisation de coopération de Shanghai s’avance stablement et devient une grande force pour la promotion de la paix et du développement régionaux et mondiaux et la promotion de l’ordre juste et raisonnable du monde entier. « L’esprit Shanghai » est l’âme de l’Organisation de coopération de Shanghai. Sous la direction des concepts de développement qui mettent en valeur de la confiance mutuelle, du gagnant-gagnant, de l’égalité, de la consultation, du respect des civilisations diversifiées et de la cherche du développement en commun, la « Déclaration du Sommet de Qingdao » a proposé que l’Organisation de coopération de Shanghai « s’engage à se baser sur l’égalité, la collectivité, l’intégration, la coopération et la sécurité durable pour construire un ordre mondial qui est plus juste et équilibre, à défendre tous les pays et leur intérêt selon la règle et les principes du droit international». « L’esprit Shanghai » tient ferme les concepts de coopération qui est ouverte, intermédiaire, mutuellement bénéfique et gagnant-gagnant. Il refuse les politiques étroites qui sont égoïstes, imprévoyantes et fermées. De plus, il défend les règles de l’Organisation mondiale du Commerce (l’OMC), soutient le système du commerce multilatéral et construit une économie ouverte du monde entier. Tout cela a une signification de modèle et de direction pour le développement du monde entier. 

Pour l’instant, l’économie mondiale se trouve à une période de transformation et d’ajustement. Après avoir connu la crise économique en 2008, l’économie mondiale manifeste une tendance de la reprise. Selon les prévisions du mois d’avril 2018 du Fonds monétaire international (FMI), le taux de la croissance de l’économie mondiale de 2018 et de 2019 va atteindre 3,9%, l’économie développée continue à s’élargir à une vitesse qui surpasse le taux potentiel de croissance et ensuite, la croissance économique affrontera une diminution de vitesse ; La croissance du nouveau marché et des économies en développement va s’accélérer et se stabiliser. Après avoir traversé la période incessante du bas à partir de 2009, le commerce mondial a repris la tendance de la croissance en 2017. Selon la dernière nouvelle proclamée par l’OMC du 12 avril, la croissance du commerce mondial des produits du monde gardera encore une vitesse de croissance de 4,4%, mais ce chiffre va abaisser un peu en 2019 à 4,0%. La reprise de l’économie mondiale n’est pas stable. Le développement mondial affronte une série de grands défis. Les problèmes critiques régionaux et mondiaux apparaissent fréquemment. En considérant leurs propres intérêts, quelques économies développées mettent en application les mesures telles que le protectionnisme du commerce, etc. Cela apporte une grande précarité à la stabilité de la macro-économie mondiale.  

Au fur et à mesure de la formation de la nouvelle tendance de l’économie mondiale, la structure de la gouvernance mondiale entre dans la période de remoulage. Récemment, la situation mondiale et régionale devient complexe et en changement ; l’unilatéralisme, le protectionnisme du commerce, les courants des idées de la démondialisation et le populisme montent évidemment. Tout cela apporte des menaces et des défis de plus en plus graves à l’ordre du marché libre du monde entier, au système du commerce libre et à l’ordre international. Lors de la tenue du Sommet des Sept qui vient de se terminer, au sein du Groupe des Sept, les désaccords se sont aggravés. Cela manifeste que dans la situation où l’intérêt de chaque pays se mélange de plus en plus, celui qui se conduit avec insolence par l’hégémonisme, en prenant faire retomber son malheur sur les pays voisins comme politique, va être sûrement opposé par tous les pays du monde, parce que la coopération et le gagnant-gagnant sont les grandes tendances.  

Pendant le processus de la montée du statut de la Chine dans l’économie mondiale, elle a joué un rôle positif pour la promotion de la reprise de l’économie mondiale et du développement stable de l’économie mondiale. Dans l’introduction de la Chine par la banque mondiale sur sa page d’accueil qui vient d’être mise à jour, il est mentionné que « depuis la crise économique mondiale de l’année 2008, la Chine est déjà devenue le plus grand contributeur à la croissance économique du monde entier ». En tant que la deuxième grande économie du monde, la Chine ne cesse pas de prendre l’initiative dans la gouvernance économique du monde entier. La Chine prend sa responsabilité d’un grand pays et à travers le soutien des concepts, le guide des politiques, l’innovation du système et la direction des actions, la Chine offre la sagesse chinoise à la gouvernance mondiale. 

Lors de la tenue de l’Assemblée annuelle Forum de Bo’ao pour l’Asie en avril dernier, la Chine a montré clairement l’idée chinoise qui tient ferme l’élargissement de l’ouverture et la construction de l’économie ouverte. Deux mois plus tard, lors du Sommet de Qingdao de l’Organisation de coopération de Shanghai, par une autre activité diplomatique d’accueil, la Chine a fait l’appel à tous les pays de construire une relation partenaire d’égalité, d’ouverture, d’inclusion, de partage et gagnant-gagnant, afin d’établir l’économie ouverte du monde entier. Face à la tension extérieure, la Chine prend l’initiative avec stabilité pour promouvoir automatiquement le processus de l’ouverture, et pour transformer la tension en la force motrice. La Chine a pris des mesures, y compris l’élargissement considérable de l’accès au marché, la détente des limites de la proportion des actions étrangères dans la production des véhicules, la préparation pour l’Exposition internationale d’import-export de Chine, la promotion de la facilitation des investissements et du commerce, la promotion des négociations concernant les accords du commerce libre, tout en ayant donné un exemple pour promouvoir effectivement la construction de l’économie mondiale ouverte.  

Promouvoir les nouveaux concepts de développement de l’Organisation de coopération de Shanghai, construire le moteur puissant du développement et de la prospérité en commun 

La mission importante à laquelle les pays membres de l’Organisation de Coopération de Shanghai sont affrontés est de promouvoir le développement. Au cours du processus du développement de la mondialisation économique, l’un des plus grands dangers est que l’écart du rendement entre les pays du monde entier devient plus grand, le profit de la mondialisation ne se déplace pas vers l’inférieur, les régions sous-développées et les habitants n’ont ni de capacité, ni d’occasion pour partager les profits de la mondialisation. Dans les pays membres de l’Organisation de coopération de Shanghai, il y a des traces de la reprise économique, mais la force motrice de la reprise ne suffit pas. En même temps, les pays membres de l’Organisation de coopération de Shanghai sont dans les différentes étapes du développement économique, et il y a de grandes différences sur le plan des niveaux du développement économique. Les pays membres présentent de différentes demandes de développement. Le niveau du développement du Kazakhstan, de la Chine et de la Russie est relativement supérieur, dont le PIB par habitant est à peu près entre 8000 et 10000 dollars. En revanche, il y a un grand écart entre le niveau du développement de l’Ouzbékistan, du Pakistan, de l’Inde, du Kirghizstan et du Tadjikistan et celui du Kazakhstan, de la Chine et de la Russie. En tant qu’une organisation régionale de coopération, le rôle de l’OCS s’élargit progressivement de la sécurité et de la coopération vers la coopération économique. Comment résoudre le problème de l’écart des revenus économiques entre les pays membres est un nouveau défi à relever pour l’OCS.  

Pour résoudre le problème du développement déséquilibré, réduire l’écart des revenus des différents pays et réaliser « la prospérité en commun », l’Organisation de coopération de Shanghai a besoin de nouvelles pensées et idées. Dans le processus de la promotion de la prospérité en commun, il faut renforcer la direction de l’innovation, et se servir de la révolution informatique et de l’innovation technique pour verser de nouvelle énergie dans le développement de l’économie du monde. Il faut faire attention au développement coordonné, et promouvoir la diffusion des techniques dans les pays en développement à travers la libéralisation du commerce et la circulation des investissements. Il faut provoquer l’économie écologique et faire attention au développement multi-variant et équilibré. Il faut tenir ferme le concept de l’ouverture, baisser les obstacles pour l’investissement et le commerce. Il faut réduire le déséquilibre du commerce, promouvoir le développement inclusif, stimuler l’intégration des entreprises petites et moyennes dans la chaîne régionale des valeurs, et promouvoir l’agenda du développement durable de 2030 de l’ONU. Les concepts de développement innovants, coordonnés, écologiques, ouverts et partagés, proposés par la Chine en premier à l’OCS, sont une contribution de la sagesse et des solutions chinoises. Les concepts de développement innovants, coordonnés, écologiques, ouverts et partagés font partie importante dans le « treizième plan quinquennal ». L’intégration de ces concepts de développement proposés sur la base des expériences de son propre développement de la Chine dans les concepts de développement de l’OCS, manifeste qu’il y a une interaction entre la gouvernance nationale de la Chine et celle du monde et que la Chine fournit de la sagesse chinoise aux pays en développement dans la mondialisation pour résoudre des problèmes universels. 

Promouvoir le lien avec « la Ceinture et la Route », créer le nouvel ordre du développement intégré régionale de l’OCS 

Monsieur le président Xi Jinping a mentionné que l’Organisation de coopération de Shanghai doit « tenir ferme les concepts de coopération ouverts, intermédiaire, mutuellement bénéfique et gagnant-gagnant », cela correspond aux principes de la consultation commune, de la construction conjointe et du partage mutuel que l’initiative de « la Ceinture et la Route » défend. La construction de « la Ceinture et la Route » offre de nouvelles occasions de développement à l’Organisation de coopération de Shanghai. Depuis 2015, les déclarations des chefs des Etats et les communiqués de conférence des premiers ministres de tous les sommets de l’Organisation de coopération de Shanghai ont déclaré clairement le soutien à la construction de « la Ceinture et la Route ». L’Organisation de coopération de Shanghai prend l’initiative pour promouvoir la communication politique, l’interopérabilité des infrastructures, la circulation du commerce, l’intégration des finances et la compréhension mutuelle entre les peuples. En 2014, les pays membres de l’Organisation de coopération de Shanghai ont signé L’Accord sur la facilitation du transport routier international dans le cadre intergouvernemental des pays membres de l’Organisation de coopération de Shanghai, afin de promouvoir l’interconnexion des régions de « la Ceinture et la Route ». Cette fois, à la veille du Somment de Qingdao, la Chine et la Russie ont signé le Communiqué conjoint sino-russe de l’étude de la faisabilité conjointe sur la mise en place de l’accord de la relation partenaire européenne-asiatique. La coopération approfondie des deux parties permet de compléter les avantages de l’une et de l’autre, d’approfondir la participation des deux pays dans la circulation mondiale du commerce et de guider la liaison entre la construction de « la Ceinture et la Route » et celle de l’union économique européenne-asiatique.

Le Sommet de Qingdao de l’Organisation de coopération de Shanghai a donné un communiqué conjoint concernant la facilitation du commerce et voici le grand résultat de la promotion de la fluidité du commerce entre les pays membres. Au sein de l’Organisation de coopération de Shanghai, il y a une grande différence des niveaux de développement économique entre les pays membres et un écart frappant entre les pays membres dans les domaines de la phase du développement économique, des climats des affaires du marché des pays, des niveaux de l’état de droit et de la gouvernance, etc. Il leur faut toujours faire des efforts conjointement dans le domaine de l’interconnexion des systèmes et des règles, par exemple, pour certains pays, il faut perfectionner le système de la douane et de l’inspection et de la quarantaine ; les facteurs tels que la différence entre les systèmes, les obstacles techniques, le contingent tarifaire peuvent influencer le véritable effet du fonctionnement de la coopération. La mise en application consciencieuse de la facilitation du commerce et des investissements va jeter une base pour éliminer les obstacles, établir progressivement le système de la coopération économique régionale et déclencher la nouvelle expédition de la coopération économique régionale. 

L’Organisation de coopération de Shanghai prend l’initiative pour élargir la coopération dans beaucoup de domaines. Cette fois, au Sommet de Qingdao, les pays membres ont signé beaucoup de documents de coopération dans le domaine de la sécurité des alimentations, de la coordination douanière. Envisageant l’avenir, l’Organisation de coopération de Shanghai va promouvoir les pays membres à approfondir la coopération dans les domaines tels que le commerce, l’investissement, la finance, l’interconnexion, l’agriculture, etc., afin d’injecter de la nouvelle énergie dans la coopération économique, de promouvoir l’interconnexion entre les stratégies du développement des pays membres et la construction de « la Ceinture et la Route », et d’établir le nouvel ordre du développement intégré régional de l’OCS.  

(Unité de l’auteur : Institut de l’économie et de la politique du monde de l’Académie des sciences sociales de Chine)